lundi 17 juillet 2017

Les Larmes Rouges - Georgia Caldera



 ______________-L'avis de Priscila-     __________
Bonjour chers amis !
On se retrouve aujourd'hui pour la chronique d'un livre que j'aurais dû lire il y a longtemps déjà mais que le manque de temps m'a fait repousser. Je devais le lire pour Livre Paris 2017 mais comme je n'y suis pas allée j'ai remis la lecture de cette énorme pavé à plus tard ! Car un pavé s'en est un, pas moins de 750 pages qui pourtant se lisent assez facilement, peut-être même rapidement quand on est bien dans l'histoire.

C'est le second roman de Georgia Caldera que je lis et je savais qu'il serait très différent de Victorian Fantasy T1 puisqu'il s'agit d'un roman à l'univers un peu plus gothique comme l'auteur m'avait expliqué lorsque j'avais acheté celui-ci. J'ai commencé cette lecture sans a priori en sachant que ça serait donc juste différent de ce que j'avais déjà pu lire. J'ai envie de vous dire déjà que GC a une plume vraiment prolifique, ses romans sont énormes (le second tome compte quasiment autant de pages que le premier) et Georgia arrive néanmoins à nous y entraîner avec de bonnes descriptions, un univers assez personnel et sombre sans nous ennuyer. Je n'ai trouvé cette lecture ni lourde, ni ennuyeuse. Le style est très bon, les mots bien choisis (sauf la récurrence de « Monstre » peut-être, qui me faisait tiquer un peu) et on se laisse entraîner dans cet univers gothique qui, je dois bien l’avouer, m'a donné envie de porter des robes noires à dentelle et de lire à la lueur de bougies xD
(Georgia, je te tiens d'ailleurs entièrement responsable du choix de mon costume aux prochains Halliénnales, voilà voilà xD – alors que j'ai jamais fait ça de ma vie, mais comme je viens de vous en parler, je n'ai plus le choix, il faudra que j'aille jusqu'au bout et que j'assume xD – Surprise, surprise!)

L'histoire est dans un sens légèrement prévisible par moment et je dois surtout vous avouer que c'est le temps que Cordélia a pris pour comprendre la situation qui commençait un peu à doucher mon enthousiasme avant que celui-ci reparte de plus belle. Je pense que c'est quand même un peu de ma faute – si on peut parler de faute – j'entends par là qu'à force de lire de la bit-lit, du fantasy et bien d'autres romans dans ces « sous-genres », vous finissez par avoir une certaine connaissance des créatures mystérieuses et les théories que vous construisez s'avèrent souvent exactes (même quand vous n'êtes pas omniscients) ce qui refroidit un peu le charme de la découverte.

Néanmoins c'est un très bon scénario qui s'éloigne des clichés qui s'étaient un peu installés sur les vampires dernièrement et renoue avec une créature plus inhumaine avec un côté Bram Stocker qui fait vraiment plaisir. J'ai adoré retrouver de discrètes références à certains univers justement cinématographiques (Georgia, encore une fois si tu passes par là, je le répète : merci pour les pages 534-535 xD). La construction en fait même un roman très visuel qu'on s'imaginerait bien adapté au cinéma (si si je l'ai dit et c'est plutôt rare) parce qu'il y aurait vraiment un superbe travail de décors, de costumes et de cadrage à réaliser qui pourrait rendre une adaptation visuellement incontournable.

Quant aux personnages, je suis tombée, comme tout le monde, je crois, sous le charme d'Henri.

Une lecture qui commençait en demi-teinte mais qui a fini par me convaincre bien plus que prévu !

8 / 10
Votre note ? Votre avis ?

4 commentaires:

  1. Wouah, tu donnes tellement envie de le lire ! Je ne pourrai que me laisser tenter...

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre semble pas mal ! En plus, j'ai très envie de découvrir Georgia Caldera :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avais beaucoup aimé aussi ! D'ailleurs, j'ai enchainé les trois tomes d'un coup !

    RépondreSupprimer